Fall

Une histoire de confiance...

Monsieur est passé chez moi mardi soir. On s’est retrouvés l’un à côté de l’autre dans mon lit parfaitement propre à grignoter et regarder une série devant la télé.
La fatigue qui me poursuit depuis ma visite à l’hôpital m’obligeait à lutter contre elle une fois que je me suis allongée.

"Je ne dois pas, ne peux pas, ne veux pas m’endormir ! Que se passera-t-il lorsque je ne serais plus consciente ? Que va-t-il faire ? Ne dors pas ! Ne dors pas ! Ne dors pas ! Tu en as auras le droit lorsqu’il sera parti !"

Des bribes de son monologue le jour de nos deux ans d’anniversaire me reviennent souvent en tête : "[...] tu dois me faire confiance [...]".
Comment fait-on confiance à quelqu’un qui nous a prouvé à plusieurs reprises ne pas en être digne ? À mon sens c’est impossible.
Lorsqu’il est en proie aux doutes et me pose des questions, mes réponses ne lui suffisent pas et il va alors fouiller dans mon portable lorsque je dors et tente de forcer le mot de passe de mon journal pour y avoir accès comme si je lui devais cette part de mon intimité...
J’ai dû verrouiller mon téléphone avec un mot de passe que je change régulièrement, je le vois venir me câliner comme si de rien n’était lorsque je le déverrouille et poser sa tête sur mon épaule ma poitrine en tentant de mémoriser les touches sélectionnées.
Chacune de ses demandes de mise à l’épreuve m’irrite… Elles ont déjà eu lieu et il a échoué.

À chaque passage aux WC, chaque douche, j’ai peur de m’agresser moi-même. Ma blessure saigne encore légèrement de temps en temps, j’ai continuellement peur que cette ***** revienne dans ma vie à l’avenir…