Fall

Trigger

On a eu la petite à la maison ce week-end et il a multiplié les agressions sexuelles sous son nez, heureusement qu’elle n’a pas forcément compris ce qu’il se passait et en même temps je trouve ça dur de penser qu’elle n’a pas saisi la gravité de ce que me faisait son oncle, si des garçons lui font la même chose à l’avenir j’ai peur qu’elle croit ça normal…

Et oui ce sont des agressions sexuelles, les attouchements sont des agressions sexuelles, je me sens déjà tellement mal au quotidien dans mon corps mais avec son comportement c’est encore pire du coup ! Je lui ai dit d’arrêter, j’ai essayé de l’arrêter, j’ai tenté de le repousser et de me défendre mais il ne m’écoute pas et me force, il se sert, il essaie de prendre ce qu’il veut obtenir par la force, son plaisir à lui avec mon corps à moi. Je suis désespérée, chaque fois que ça arrive j’aimerais que quelqu’un soit là pour me défendre puisque je n’y arrive pas seule, il prend le consentement à la légère, mon consentement ! C’est un forceur, et les forceurs sont des agresseurs.

Après ça y a des jours où il me tient la veste pour que je lui donne enfin du sexe, il insiste souvent pour m’entendre dire que j’ai envie alors que je vois pas comment je peux avoir envie d’un mec qui ne me fait pas sentir à l’aise avec mon corps et en qui je ne peux pas avoir confiance ni me sentir en sécurité ! Franchement je vois pas comment je peux retrouver une vie sexuelle dans ces conditions, si demain je me forçais pour qu’il me lâche la grappe ce serait un viol de plus à mon compteur et je ne pourrais pas espérer vivre en dehors de la dépression pendant encore de longues années… Puis il arrêterait pas pour autant, ce serait un cercle vicieux qui me m’emmènerait au fond du trou, non pas que j’aille déjà super bien…

Ça m’énerve qu’il ne pense qu’à son désir et sa frustration dans ces moments-là sans jamais vouloir comprendre que son comportement fait remonter en moi mes trauma sexuels !
Tu m’étonne que je passe mes journées clouée devant mes Sims du coup… Lui dit que j’ai du temps pour faire ce que j’aime, mais moi dans le fond je me vois plutôt enfermée dans une prison dorée.
Qu’est-ce qu’il faut que je fasse ? Simuler des crises d’angoisses ou des crises de panique pour qu’il prenne ça au sérieux ?