Fall

Morning draft

Bon aujourd’hui je pense que je vais garder ce post sous forme de brouillon et peut-être le rendre publique, ou pas, une fois que je n’aurais plus rien à écrire, ça veut dire qu’il sera peut-être très long.

On s’est réveillés en même temps lui et moi.
On dort mal et en sortant des toilettes j’ai vu mon reflet dans le miroir de la salle de bain, j’ai un beau visage, une superbe crinière mais ça crève les yeux que je manque de sommeil par contre, j’ai frotté un peu mes paupières du bas mais ce n’est pas du maquillage qui aurait bavé, ce sont des cernes noires qui se creusent…
Je me force à manger un peu aussi… Entre la canicule et cette situation qui me prend aux tripes je perds l’appétit mais je veux fuir l’autodestruction, je veux bannir la dépression de ma vie une bonne fois pour toutes, comme j’ai dit que je vais mieux et que je dois m’accrocher, j’essaie de m’accrocher.

Monsieur n’est pas une personne du matin, en général son réveil sonne un paquet de fois avant qu’il ne se tire hors du lit mais ce matin comme depuis peu, je n’entends qu’une seule fois son alarme se déclencher et il se recouche avec son portable en mains sans se rendormir, il écrivait sur Snapchat, je ne sais pas à qui mais j’ai ma petite idée… J’aurais voulu me redresser pour voir le nom en caractères gras affiché tout en haut de son écran par-dessus son épaule sans pour autant essayer de lire ce qui se dit entre les deux interlocuteurs mais je n’aurais pas pu le faire sans qu’il ne m’entende ou ne me sente bouger dans son dos. J’ai également envie de savoir ce qui se dit, j’en ai envie et pas tant envie non plus, je suis certaine que ça me blesserait s’il s’agit de ses conversations avec Miscan… Je crois qu’ils ont peut-être repris ce qui leur a valu ma dernière crise de jalousie que j’ai raconté dans mon écrit « Drama » mais je peux me tromper. Comme j’étais réveillée je n’ai pas pu m’empêcher de m’étirer tout en essayant quand même de ne pas exagérer et je l’ai vu vite se retourner vers moi pour vérifier si je dormais encore, il a verrouillé son écran et comme je ne bougeais pas et ne le regardais pas il a repris où il en était. Ça a vibré tout de suite après qu’il ait expédié sa réponse et verrouillé son portable, la personne à qui il a parlé était en train de le lire, c’est ce que ça signifiait. J’ai attendu qu’il ait quitté la chambre et j’ai ouvert l’application moi aussi, j’ai regardé qui dans nos amis en commun était susceptible d’être en train de communiquer avec lui, aucun… C’était forcément Miscan ou alors il discutait dans le groupe dans lequel elle est présente avec d’autres collègues, dont mon beau-frère mais j’en doute très fort, je n’ai pas aperçu le nom de leur groupe sur son téléphone depuis longtemps, non c’est à Miscan qu’il envoie des messages de bon matin à 7h quand il se lève et c’est à 7h parfois qu’il commence à en recevoir parce qu’elle sait qu’il se réveille à ce moment-là mais parfois c’est dans la nuit que je vois l’écran s’illuminer et que j’entends vibrer, un peu après qu’il se soit endormi, quand moi je galère encore à rejoindre Morphée.

Ça témoigne d’un lien très fort entre eux pour constater qu’ils se parlent autant hein ? Ils se voient toute la journée au travail, toute la semaine et ne se lâchent pas sur Snapchat lorsqu’ils sont chacun chez soi, le soir en rentrant, la nuit au coucher et même parfois un peu après et maintenant aussi le matin avant de se retrouver au boulot… De mon côté j’en souffre énormément, plus il va parler à Miscan, moins il va me parler à moi, il se détourne complètement de moi…
Il m’a embrassée en rentrant, un tout petit baiser furtif quelques temps après son retour, pas immédiatement comme avant, il m’a embrassée la joue après avoir fini son assiette du dîner que j’ai préparé seule dans mon coin pendant qu’il dormait dans la chambre, juste avant sa clope rituelle d’après manger, et une fois avant de dormir lorsqu’on s’est mis au lit alors j’ai tenté d’en avoir un peu plus, il m’en faut plus, j’ai envie de ça jour et nuit, être dans ses bras, et j’ai vu la tête qu’il a fait, j’ai vu son regard… Il a eu l’air de se forcer.

Ça me fait tellement mal d’écrire ces derniers mots… Je n’ai pas insisté, j’ai compris que je n’aurais pas un moment de tendresse avec mon copain avant qu’on s’endorme en se tournant le dos. On se tourne toujours le dos, que ça aille bien ou mal entre nous, on dort juste mieux comme ça parce qu’au moins on ne risque pas de se souffler au visage en dormant la bouche ouverte haha.

J’ai atteint un point où j’ai envie de questionner César, il bosse avec Miscan et Monsieur et il sait sûrement plus de choses sur mon couple que je ne l’imagine, il est ami avec les deux mais surtout avec Monsieur depuis plus longtemps qu’avec Miscan qui est arrivée dans la boîte quelques temps avant que je ne débarque dans la région et que j’y travaille aussi. Je meurs d’envie de lui demander de but en blanc s’il y a quelque chose que je dois savoir tout en lui faisant promettre de ne rien répéter mais je ne pense pas qu’il me parlera sur ce sujet et même s’il le faisait il en toucherait forcément un mot ou deux à Monsieur. J’ai envie de demander à mon beau-frère puisqu’ils bossent ensemble, il mange avec eux le midi et Miscan est parfois invitée chez lui, mais avec lui ce sera probablement la même histoire, il ne voudra pas m’en parler ou alors il n’aura pas grand-chose à me dire, je pense qu’il m’enverra très certainement en discuter directement avec son frère, ce que j’ai déjà essayé de faire à plusieurs reprises mais il semble ne s’ouvrir qu’à sa « meilleure amie ».
Il y a Mick peut-être, j’ai cru voir qu’il était parfois en ligne sur Snapchat en même temps que Monsieur, peut-être qu’ils se sont parlés des fois où je pensais qu’il s’agissait de Miscan mais je ne suis pas certaine qu’il se soit vraiment beaucoup confié à lui en vérité, j’hésite à l’inviter boire une bière à la maison pour le cuisiner mais premièrement on n’a plus de bière et deuxièmement je pense que même si son avis sur ma personne est déjà fait, même s’il m’apprécie, il se rangera du côté de son pote, si jamais il est au courant de quelque chose que j’ignore et qui pourrait peut-être même me faire du mal il ne m’en parlerait pas, solidarité masculine avant tout.
Peut-être Corry qui fait partie des collègues et membre du groupe de chat mais qui ne travaille pas dans le même service que Miscan et Monsieur, lui il mange avec eux le midi et les voit en dehors du travail de temps en temps, quand il n’a pas la flemme de sortir de sa chambre, je devrais peut-être le renommer Flemmard d’ailleurs mais je m’égare… Corry est très gentil et paraît plutôt naïf mais ce n’est pas pour autant qu’il l’est assez pour me balancer ce que je veux savoir, je m’attends à ce qu’il se montre solidaire avec son ami lui aussi.

Purée j’ai la nausée… Je n’ai pas envie de rejeter le grand verre d’eau que je me suis forcée à boire en guise de petit-déjeuner…

Il y a ma belle-sœur, elle fait les ongles à Miscan parfois, je meurs d’envie de me confier à elle mais je ne peux pas, c’est son frère ! Je ne peux pas lui parler de son propre frère comme j’en parle ici ! Si ? Elle lui en parlerait peut-être elle aussi, mais en plus elle me jugerait, elle ne dirait rien mais penserait assez fort pour que je devine ce qu’elle a en tête. Lorsque je suis de mauvaise humeur en soirée et que je ne m’en cache pas je vois qu’elle se retient de réagir, parfois elle me lance indirectement des piques en parlant à sa mère juste à côté de moi de certaines personnes qui ont « un tronc d’arbre dans la main » vis à vis du fait que je ne travaille plus depuis que ma dépression a débutée, et c’est en partie l’une des causes de ma maladie d’ailleurs… Elle m’apprécie quand même donc elle ne dit rien, elle ne veut pas me blesser et sait que je suis plutôt fragile.

Qui me restera-t-il ?

Miscan.

Mais c’est non. C’est non pour plusieurs raisons.
J’ai la tête froide là, du moins assez pour pouvoir raisonner comme ça, je sais ce que ça va entraîner si jamais je la contacte, même si je lui parle calmement et poliment, ce que j’ai l’intention de faire plutôt que de laisser ma colère prendre le dessus, Monsieur sera au courant dans la minute, elle me dirait probablement la même chose que la dernière fois, je me trompe ils sont juste amis mais ca signerait surtout la fin de ma relation, c’est pas passé loin quand je lui ai envoyé un message la dernière fois, donc je jouerai avec le feu si je laissai mes émotions et mes doutes me manipuler comme un pantin. Il m’avait dit que je venais de détruire le peu de forces qu’il lui restait encore pour essayer de poursuivre dans cette relation, quelque chose comme ça, je me souviens de sa voix à ce moment-là, du ton sur lequel il m’a dit ça, j’ai tellement pleuré ce soir là… Les larmes reviennent…

Je veux vraiment sauver cette relation, je veux sauver le couple heureux qu’on va former à l’avenir, pas celui qu’on a été, malheureux durant 4 ans, c’est pour ça que je ne parle à personne de mes doutes, je n’essaie même pas de tâter le terrain avec certains témoins potentiels puis dans le fond je sais que je ne veux pas impliquer notre entourage dans mon couple.
Je ne veux pas les impliquer mais en fait ne le sont-ils pas déjà un peu ? Monsieur s’est quand même confié à beaucoup de monde autour de nous ! Est-ce que ça changerait quelque chose si j’en remettais une couche d’une certaine façon ? Je ne vais pas tellement livrer des détails, surtout qu’ils doivent déjà les connaître et en connaître même plus que je ne le crois mais… Je sais pas…
Il m’a dit qu’on s’en fout de ce que pensent les autres de notre relation quand j’ai voulu savoir à qui il avait révélé que ça allait mal entre nous et récemment il m’a dit le contraire, les gens ont l’air d’être d’avis que notre relation doit cesser, il a l’air de vouloir suivre leurs avis, mais s’il parle surtout de l’avis de sa collègue j’ai bien envie de faire la sourde oreille et qu’elle aille déjà s’occuper de son couple vacillant depuis plus longtemps que le mien !

Je ne sais pas quoi faire, est-ce que je peux vraiment faire quelque chose ? Je suis prête à tout essayer. Je crois.
Purée j’en suis au point où je veux vraiment l’avis de quelqu’un, en fait je prendrais tous les avis qu’on me donnera ! Vraiment.

Et j’ai quand même encore très envie de questionner César, j’aimerais le faire venir à la maison même, ce serait plus facile de pouvoir lui parler en voyant son visage, il y a des choses qui passent par là sans qu’on ait à dire quoi que ce soit après tout… Si je réfléchis rien qu’une minute je sais que demander à une autre personne proche de nous, nous trois, moi, Miscan et Monsieur ne serait pas forcément mieux que de demander à la collègue directement, c’est un jeu dangereux, il y a des risques que je ne veux pas prendre, ma seule option me paraît être de tenter le dialogue avec mon copain encore… Il faut que je parvienne à ne pas pleurer, ça le fatigue ça aussi, idem pour moi, c’est frustrant de ne pas avoir de contrôle sur ça…