Fall

Déception

Je suis déçue. Je savais déjà qu’il m’avait trouvée ici, qu’il me lisait, mais par moments je l’oublie, je me sens en sécurité, dans mon jardin secret, or je n’ai pas de jardin secret, nulle-part où me cacher pour être seule avec moi-même, au sens propre comme au figuré...
Il s’est vendu tout seul en prononçant ce mot, il s’est trahi et JE me sens trahie. J’ai encore cette putain d’envie de pleurer qui monte en moi…

Ils m’auront tous fait le coup.

Je n’ai pas le droit d’avoir un journal intime publié ici. Ça me blesse, vraiment.
Je dois m’auto-censurer chez moi et j’ai raison de croire que je ne peux pas accorder ma confiance…

On est invités chez son frère et sa copine à dîner ce soir, c’est prévu depuis le week-end dernier et j’avais cru comprendre que ses parents sont invités également, rien que l’idée de les voir avait suffit à me dissuader d’accepter l’invitation et puis je n’étais déjà pas très motivée à la base. Ce n’est pas plus le cas maintenant et rien ni personne ne me fera changer d’avis, aujourd’hui je ne bouge pas, point barre.
J’ai été déçue qu’il ne mentionne pas ses parents dans la liste des invités, comme pour me forcer à venir, il n’accepte pas que je dise non, que je boycotte les dîners de famille, que je sois rancunière envers ses parents pour l’avoir mis dehors, nous avoir forcés à cohabiter.
Je ne suis pas sûre qu’ils se soient posé la question du pourquoi nous n’habitions pas déjà ensemble avant ça, il y a pourtant une bonne raison et à côté de ça, je ne suis pas sûre que Monsieur comprenne ce que ça m’a fait, mon avis n’a pas été sollicité dans cette situation qui me concerne pourtant, on m’a clairement forcé la main et aujourd’hui c’est moi qui suis malheureuse.

(Par conséquent ça se répercute aussi sur lui bien sûr.)

J’arrive très bien à comprendre qu’ils aient eu besoin de son départ, je suis capable de me mettre à leur place et c’est ce que j’ai fait mais la rancune que j’ai en moi est tenace. Le mal est fait et aucun pardon n’effacera ça.

————————————————————

Je cumule les bourdes sur Instagram ces derniers jours.

Pour commencer : mon commentaire plus que maladroit, totalement irréfléchis et gratuitement méchant envers les personnes minces. Si des personnes souffrant d’anorexie, par exemple, tombaient dessus quel effet ça leur ferait je crois ?

Ouais, voilà…

Ensuite il y a cet autre compte, Punchlinettes, qui a posté une réponse donnée à un homme qui affirme (à tort) que les femmes lorsqu’elles se pomponnent uniquement pour elles-même, le font quand même inconsciemment pour les séduire. Bien sûr c’est de la connerie de haut niveau de penser ça, en revanche rétorquer que les femmes couchent avec les hommes pour leur seul plaisir et se fichent complètement qu’ils aient des orgasmes ou non, ça va à l’encontre des valeurs féministes que je clame défendre.
J’avais partagé ce post dans ma story, ça m’avait fait un peu rire même si ma petite voix intérieur disait que ce n’est pas ma façon de penser. Au bout d’une ou deux minutes je me suis rendue compte de mon erreur par moi-même et l’ai supprimé non pas sans me réjouir d’être une femme totalement anonyme et d’avoir peu d’abonnés au passage…

Puis aujourd’hui c’est Seb qui m’a fait remarquer qu’un autre post que j’ai partagé dans ma story était transphobe. C’est un tweet s’adressant aux hommes qui dit qu’ils n’ont pas à avoir honte d’acheter des tampons puisque tout le monde sait qu’ils ne sont pas pour eux. Ai-je réfléchis avant de partager ça ? Non… J’ai pourtant conscience que des hommes trans ont leurs règles et sont contraints d’acheter ce type de produits d’hygiène, le comble c’est que je suis moi-même membre de la communauté LGBTQIA+ !
Misère...
S’il avait été précisé que ce message était adressé aux hommes cis-hétéros qui en achètent pour leurs copines se seraient passé mais là ce n’était pas le cas. J’ai donc pris la décision de ne plus rien partager dans ma story sur Instagram, j’avais d’abord pensé désinstaller l’application mais j’aime et j’ai besoin de créer du contenu sur mon profil, j’ai des choses à dire, je veux que les gens sachent clairement pourquoi je suis féministe et pourquoi existe le féminisme, comment j’ai été élevée, ce que j’ai subi PARCE QUE je suis une femme et ça m’aide à tout déconstruire pour me faire ma propre éducation et je l’espère, faire ouvrir les yeux à tous ceux qui sont contre cette idéologie qu’ils ne connaissent pas bien et qu’ils ne comprennent pas.

Je suis déprimée, je n’ai envie de rien, je me sens mal dans mon corps, ce n’est pas non plus le top au niveau santé et lorsque mes proches parlent de recevoir leurs salaires ou leurs indemnités de fin de contrat en ma présence je me sens blessée, agressée, provoquée…

Je suis à côté de mes pompes ces derniers jours…