Fall

12/02/19

Le kyste semble avoir disparu ou s’est du moins, peut-être simplement résorbé, je me suis rapidement passée des antidouleurs et j’en suis contente mais je poursuis tout de même mon traitement, deux antibiotiques le matin, 500g chacun, deux autres le soir, tous les jours religieusement, accompagnés d’anxiolytiques...
Betadine gynéco, paumade gynéco… Seul mon antidépresseur manque à l’appel, je ne l’ai pas repris depuis… Vendredi matin ? Faute d’en avoir, et c’est la rechute, je passe mon temps à dormir et pleurer, je ne suis que désespoir, angoisse et désorientation.

Je suis nauséeuse, défoncée à la fatigue et j’ai le tournis en permanence, je vais aller voir ma doctoresse, heureusement qu’elle n’est pas loin de chez moi…

Mon corps n’est pas encore redevenu lui-même pour autant, je ne suis pas guérie.
J’hésite aussi à envoyer un mail à mon psy, j’ai très vite réalisé que je me suis menti à moi-même, je ne vais pas mieux et mon corps me l’a fait savoir à sa façon tout en exprimant physiquement la même douleur que celle qui me ronge l’esprit.

Je t’ai écouté, tu as et as eu raison, je suis en détresse.