Fall

05/07/22

Deuxième jour. J’essaie de me faire bronzer un peu.

J’ai installé un drap dans l’herbe avec des coussins, j’ai apporté de la crème solaire, du vernis noir, du dissolvant, du coton, un gel d’aloès vera et ma switch et c’était parti ! Hier, juste avant d’aller m’allonger au soleil avec la tête sous l’un des lilas je m’étais lavé les cheveux et je les ai tressés alors qu’ils étaient encore mouillés pour que les tresses sèchent au soleil, je les ai défaites quelques heures plus tard pour avoir à nouveau mes minis ondulations, c’est tout ce que je me sens de faire avec mes cheveux en ce moment pourtant je veux du changement !

Au moins je peux dire que je recommence petit à petit à prendre soin de moi, j’essaie de faire attention à mon apparence et de manger mieux, je cuisine un peu plus que d’habitude, je me sens assez motivée pour ça, et j’essaie de mettre plus de légumes à table, rien que visuellement je trouve ça tellement plus agréable ! Ras le bol des pâtes et du riz, les barquettes de lasagnes à réchauffer et les raviolis en conserve c’est nul !! ! Ce qui me rend malheureuse c’est que si je veux avoir une alimentation décente je ne peux pas compter sur Monsieur, je dois chercher des nouvelles recettes moi-même, faire les listes de courses et m’activer toute seule, même lorsque tout est prêt à manger j’ai vraiment l’impression d’être la seule qui apprécie cette qualité et ces efforts que j’ai fournis, c’est vraiment très déprimant…

J’ai des maux de ventre ce soir, je crois que c’est dû au fait que j’ai passé deux après-midi entiers allongées dessus parce que je voulais bronzer de tous les côtés, j’ai dû écraser un peu mes intestins et ce qui se trouve dedans passe avec difficulté… Je suis ravie ! /s
Pliée en quatre sur le canapé, je ne parlais pas beaucoup voire même plus du tout et je ruminais encore en silence dans mon coin, il est rentré tard du travail et tout ce qu’il avait à me dire c’est « baises-moi ! ». C’était à moitié une blague. J’ai réclamé qu’on regarde un film en mangeant la salade que j’avais préparée et il me proposait soit des blockbusters pleins de testostérone soit des animes qui ne m’ont jamais attirée et qu’il me ressort à toutes les sauces… J’ai finalement suggéré qu’on continue la dernière saison de L’Attaque Des Titans, au moins on n’allait pas explorer le catalogue Netflix durant trois heures et on tombait d’accord sur un programme mais je n’ai pas pour autant passé une bonne soirée, premièrement à cause de la douleur mais aussi parce que Monsieur n’avait apparemment rien à me dire… Bon en fait il m’a parlé un peu pour me lire les conneries misogynes qui le faisaient rire sur son feed Twitter qu’il a scrollé pendant une heure sans me lancer un seul regard…
Une femme a réagi aux récents événements concernant le droit à l’IVG aux États-Unis en twittant quelque chose comme « Des hommes veulent contrôler nos corps en essayant de nous empêcher d’avorter mais ils savent déjà pas où se trouve le clitoris ! », j’ai trouvé ça bien envoyé ! Un mec a répondu par une blague nulle à chier comme « En même temps si la cuisine était rangée on le trouverait ce truc ! », c’est là que Monsieur a trouvé ça drôle et même judicieux de me le répéter, il sait ce que je pense de ce type de mentalité, il le sait et c’est pour ça qu’il s’est senti obligé de prendre la défense de ce blaireau en m’expliquant que les mecs qui tiennent ces propos se moquent de ceux qui pensent réellement de cette façon. Je suis doublement énervée, il a essayé d’arrondir les angles pour que la féministe de service ne casse pas l’ambiance et il est assez con pour pas comprendre que les mecs qui ont ce genre « d’humour » ne sont pas différents de ce qui vomissent leur haine des femmes libres en étant tout à fait sérieux. Les mecs qui ont l’égo assez fragiles pour attaquer et troller les femmes qui dénoncent ce qu’elles subissent sur internet et qui remettent en question leur immonde comportement à notre égard plutôt que de se remettre en question lorsqu’ils se sentent personnellement visés sont des grosses merdes, ce ne sera jamais grâce à eux que le monde ira mieux, qu’ils continuent de pleurer face à la misandrie grandissante des femmes qu’ils croient sortie de nulle-part ! Le bon sens/20…

Il ne m’a pas embrassée ce soir avant de s’endormir… Pff… Bon, peut-être qu’il croit que je fais la gueule, ce qui est vrai et il craignait peut-être que je ne l’envoie chier mais au moins il ne m’a pas réclamé du sexe, c’est déjà ça, je sais pourtant qu’il attend juste que je le fasse de moi-même, ce à quoi il consentira forcément mais il n’a toujours pas compris…
Des hommes qui veulent coucher avec moi il y en a des centaines, des milliers ! Je ne couche pas avec eux pour autant, je suis bien trop difficile, je veux et j’ai besoin d’avoir des raisons valables de le faire ! Le plaisir des caresses et de l’orgasme c’est pas assez pour me faire envie, le sexe n’est pas le plus grand plaisir au monde pour moi, c’est un très grand plaisir mais pas le plus grand, c’est juste mon avis… S’il veut partager des moments d’intimité avec moi comme il le dit il doit me donner bien plus que les autres hommes, pourquoi je le choisirais lui comme partenaire sexuel plutôt qu’un autre ? Je ne peux m’empêcher ces derniers jours de constater qu’il n’est pas différent des autres, toutes tranches d’âges confondues, tout ce qu’il a l’air d’avoir à m’offrir c’est sa b… La dernière chose dont j’ai envie et besoin en cette période. Je conçois que ce soit à moi de prendre les devants parfois mais ça va vite me gonfler s’il se contente de se laisser servir, il n’y a aucun équilibre… Je refuse d’être dans une relation comme ça, je ne veux pas non plus qu’il y ait une hiérarchie entre nous, je n’apprécie pas plus d’être soumise que dominante.

Hier soir je lui ai préparé son déjeuner pour le lendemain-midi, j’ai glissé une petite note secrète sur laquelle j’ai écrit « Ne pas lire ! Ne pas ouvrir ! » pour attirer son attention et le pousser à faire tout le contraire, j’avais écrit un petit mot gentil à l’intérieur et des instructions pour qu’au final je lui envoie une photo suggestive sur laquelle j’en montre peu mais assez pour l’émoustiller, j’ai également laissé un post-it sur la machine à café pour lui faire savoir au réveil que son déjeuner l’attendait dans le frigo en lui souhaitant une bonne journée et… Rien. Aucune réaction. Il continue de me traiter comme de la chair à baiser , il me caresse sans arrêt les fesses, lorsqu’il me prend dans ses bras c’est pour mimer des vas et viens avec son bassin contre le mien ou contre mes fesses après m’avoir plaquée au mur dans la cuisine alors que j’essaie de me démerder toute seule pour nous faire un repas sympa après m’être battue avec la vaisselle. Je lui donne ce qu’il veut mais aussi ce que je veux qu’il me donne et on en est encore là…

Je n’ai toujours rien dit à propos de Miscan, je n’ai rien imposé non plus, je l’ai dit, je n’en ai pas envie et après y avoir réfléchi je ne pense pas que ce soit une bonne idée, ça ne m’a pas vraiment l’air d’une solution qui contribuera à améliorer notre relation, c’est toxique et intrusif, ça va à l’encontre de la liberté et la confiance que je veux instaurer dans nos vies. Je n’ai pas eu l’impression qu’il lui ai beaucoup parlé ce soir mais je ne suis pas non plus passée en priorité, ça aurait uniquement été le cas si je lui avais sauté dessus…

Je vais relancer une discussion sur le sujet, encore, je ne peux pas supporter de me sentir autant objectifiée par une personne qui dit m’aimer tout en témoignant plus d’affection à son amie, j’espère que ça va avoir un impact sur le long terme et pas seulement sur les trois jours qui vont suivre mais j’en doute…

On tourne en rond !