Fall

Réflexion

Je me suis peut-être levée du pied gauche ce matin qui sait ?
Enfin, cet après-midi, 13h…

Et j’ai commencé ma journée par du ménage ! Encore...
Vaisselle, sols, lit, wc… J’en ai assez que ma vie se résume à ça ! J’ai fait ça hier aussi ! C’est très frustrant de constater les effets bénéfiques de mon traitement et de ne pouvoir les mettre à profit que de cette manière. Vraiment. J’ai tellement de choses admistratives à faire… Mais mon temps et mon peu d’énergie sont consacrés au ménage.
Puis Monsieur rentre tous les soirs en mettant les pieds sous la table, bien installé devant son putain de pc à la con et c’est là que le "calme" prend fin, par moment je me dis qu’il ne doit pas s’entendre lui-même, il parle vraiment trop fort à mon goût et du coup j’augmente à fond le son de la télé ou je mets mes écouteurs avec de la musique sur mon téléphone pour couvrir sa voix qui déblatère sur des sujets mortellement ennuyeux et parfois sexistes.
Du coup pendant mon ménage aujourd’hui je l’imaginais s’occuper de la vaisselle ce soir ou sortir les poubelles de sa propre initiative. J’ai tant fantasmé que la chute a été bien douloureuse une fois le moment venu…

Alors j’ai boudé dans mon coin et j’ai eu beaucoup de difficulté à cacher ma déception puisqu’il m’a demandé à plusieurs reprises si ça allait et si je voulais "qu’il arrête le pc". Je ne veux pas lui enlever son plaisir en rentrant du travail, on a tous besoin de se poser après une grosse journée mais je ne veux pas non plus être une bobonne des années 50.
Quand enfant je me faisais une idée de la femme adulte que je voulais devenir j’avais plutôt l’image d’une belle brune confiante, indépendante et célibataire qui plus est. Pas du tout d’une dépressive qui se sent submergée par la moindre broutille du quotidien et qui n’arrive pas à la surmonter. Pas d’une fille encore en pyjama qui n’a pas pris sa douche parce qu’une montagne de vaisselle l’attendait dans l’évier et qu’elle ne peut pas se permettre de laisser telle quelle puisqu’elle en aura besoin pour faire à manger à Monsieur, cette même montagne qui réapparaîtra le lendemain comme par magie et qui sera toute aussi éprouvante et qui la videra donc de ses forces pour le reste de la journée…